Chargement en cours
Ma sélection

Lot 12 - Paul SERUSIER (1864-1927) - Quatre bretonnes dans la forêt, 1892

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

Paul SERUSIER (1864-1927)

Quatre bretonnes dans la forêt, 1892

Huile sur toile.
92 x 73 cm

Exposition :
«Deuxième exposition des peintres impressionnistes et symbolistes», Galerie le Barc de Boutteville, Paris, 1892.
«Kenavo Monsieur Gauguin», Musée de Pont-Aven du 28 juin au 29 septembre 2003 reproduit au catalogue, p. 105, n° 46.

Bibliographie :
«Paul Sérusier» par Marcel Guicheteau, éditions Side 1976, décrit et reproduit p. 208, n° 57, reproduit p. 62 en couleur.
Paul Sérusier : 1864-1927 - le «Nabi à la barbe rutilante»

Né à Paris le 9 novembre 1864, élève au lycée Condorcet où il fait des études brillantes, Louis Paul-Henri Sérusier est destiné à une carrière commerciale par son père. Après avoir vaincu certaines résistances familiales, il entre en 1885 à l'Académie Julian et devient massier de l'atelier fréquenté par Bonnard, Denis, Ibels et Ranson. Les premiers tableaux de Sérusier ont été exécutés vers 1884.
En 1888, il séjourne à Pont-Aven et rencontre Paul Gauguin qui l'initie à sa nouvelle esthétique. Il en rapporte une vue du bois d'Amour - le Talisman, peinture qui résume les leçons de Gauguin - qu'il montre à ses camarades de l'Académie, étant de retour à Paris. Et en octobre - devant l'intérêt du petit groupe de jeunes artistes qui se réunissaient pour discuter non seulement du «Talisman» mais aussi d'autres idées d'avant-garde, telles le symbolisme et la théosophie - Sérusier décide alors de fonder un groupe, que son ami hébraïsant Auguste Cazalis lui suggère d'appeler les «Nabis». C'est ainsi que le nom de «Nabi» est entré dans l'histoire de l'art - mot venant de «Nebim» («prophètes», en hébreu).
Sérusier devient le principal animateur de ce groupe - qui prône le retour aux sources - et fait connaître à ses amis Nabis les idées et les réalisations du groupe de Pont-Aven où il retourne de l'été 1889 à l'hiver 1890. Il est alors pensionnaire à l'auberge du Pouldu, chez Marie Henry, avec Charles Filiger, Paul Gauguin et Meyer de Hann.
En 1891, après un nouveau séjour à Pont-Aven où il rencontre Jan Verkade et Mšgens Ballin, il s'installe (après le départ de Gauguin pour Tahiti) à Huelgoat (en Bretagne) jusqu'en 1893, période charnière pendant laquelle il peint ses plus importants tableaux.

tp
Estimation : 300 000 / 400 000 e

Demander plus d'information

Thème : Peintures et dessins Ajouter ce thème à mes alertes